Sportsaga Shop

Coupe du monde 1950 : Le Maracanazo ou la tragédie du Maracanã

La quatrième Coupe du monde de football de l'histoire se déroule au Brésil en 1950 sous la forme non pas d'un tournoi mais d'un mini-championnat entre 13 équipes seulement, les frais de déplacement étant à l'époque si important que la France, l'Écosse et la Turquie renoncent à se rendre en Amérique du Sud, quand l'Inde se voit interdit de participer en raison du règlement qui n'autorise pas l'équipe à jouer pieds nus !

Malgré un relatif manque d'engouement international, la fièvre semble s'être emparée du pays hôte et le Brésil fait office d'équipe star et favorite de la compétition. Pour l'occasion, un nouveau stade sort de terre à Rio de Janeiro, c'est un géant ovale de béton devant incarner le progrès et la montée en puissance de la Seleção sur plan footballistique mondial, et pouvant accueillir jusqu'à 200000 spectateurs qui est nommé à l'époque Estadio Municipal avant d'être rebaptisé 10 ans plus tard Maracanã.

Stade Maracana 1950
Le Maracanã est alors le plus grand stade du monde

Les organisateurs décident que la Coupe du monde Jules Rimet ne sera pas attribuée au vainqueur lors d'une finale à la suite d'un tournoi éliminatoire mais au terme d'un mini-championnat, ceci pour permettre le plus grand nombre de matchs et pour générer le plus de recettes possibles en billetterie. Cette orientation commerciale est une première et sera confirmée par l'apparition du merchandising avec partout des figurines à l'effigie des joueurs de la sélection nationale et plus 500000 maillots vendus dans le pays.

Avant de rencontrer l'Uruguay dans le dernier match du tour final, le Brésil surclasse ses adversaires en infigeant un 7-1 à la Suède puis en écrasant l'Espagne 6 buts à 1, et affiche un optimisme aveugle quant à l'issue de la rencontre après 24 buts marqués en 4 matchs.
Dans un Maracanã surchauffé, 150000 à 200000 spectateurs (selon les sources) se pressent pour assister au sacre national. Un match nul suffit aux Auriverde pour remporter le titre et le maire de Rio harangue la foule en annonçant pratiquement le début de la fête.

C'est alors que se produit le drame, le Maracanaço, le Coup du Maracanã. Étant menés au score peu après la mi-temps, les Urugayens égalisent dans la foulée avant de prendre l'avantage quelques minutes avant la fin du match par un but d'Alcides Ghiggia et de remporter le match 2-1. C'est un choc dans le stade, un coup de tonnerre, l'Uruguay remporte sa deuxième Coupe du monde et le peuple brésilien pleure.

Dans une ambiance tragique, les organisateurs oublient la cérémonie du trophée et Jules Rimet en personne se charge de remettre la coupe qui porte son nom au capitaine de la Celeste.

Depuis ce 16 juillet 1950, plus aucune sélection brésilienne n'a joué en blanc qui était alors la couleur de son maillot. Le Maracanã, dont les travaux n'avaient pas été terminés avant le début de la compétition, a quant à lui été peint en bleu et blanc à la suite d'un pari perdu entre les deux équipes.

Bresil Uruguay 1950Le but de la victoire d'Alcides Ghiggia

écrit par Sportsaga 00:00

Catégorie :

Commenter

Archives

Sportsaga Magazine, le blog lifestyle qui vous parle de sport et de mode. Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque semaine les dernières infos par email.